Politique économique

Vivarte ou le temps du capitalisme cannibale

Le groupe Vivarte (André, Kookaï, La Halle aux chaussures…) engage un nouveau plan social. Ce 24 janvier, la direction du groupe d’habillement et de textile a annoncé la mise en vente de ses enseignes André et Naf Naf, ainsi que la suppression de 700 à 800 emplois dans d’autres enseignes. Les montages successifs en LBO ont conduit le groupe à la ruine.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Depuis des semaines, les 16 000 salariés du groupe Vivarte – groupe d’habillement connu sous ses enseignes André, La Halle, La Halle aux chaussures, Caroll, Kookaï, Naf Naf, Minelli, San Marina – s’attendaient au pire. Les annonces faites par la direction lors du comité central d’entreprises mardi 24 janvier ont confirmé toutes leurs inquiétudes.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal