Le Bastion social est opportunément dissous

Par et

En pleine polémique sur le passé militant de Nathalie Loiseau et sa présence sur une liste d’extrême droite, le gouvernement a annoncé la dissolution du Bastion social. La dissolution de ce mouvement né des décombres du GUD était dans les tuyaux du ministère de l’intérieur depuis plus de quatre mois.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Conseil des ministres a prononcé ce mercredi 24 avril la dissolution du groupuscule d’ultra-droite Bastion social. Une annonce pleine d’à-propos pour la majorité alors que sa tête de liste aux élections européennes, Nathalie Loiseau, est empêtrée dans une polémique depuis deux jours et les révélations de Mediapart quant à sa présence sur une liste d’extrême droite, lorsqu’elle était étudiante à Sciences-Po Paris.