France

Cette semaine dans « À l’air libre »

Cette semaine, dans « À l’air libre », des enquêtes, des reportages, des interviews… et, surtout, un ton que vous n’entendrez pas ailleurs.

à l’air libre

25 juin 2021 à 20h20

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Tourner autour des élections régionales, dans cet entre-deux-tours, et porter un autre agenda. Agenda sous le signe de quelques urgences politiques.

Ainsi de la mainmise de Vincent Bolloré et de sa chaîne d’extrême droite CNews sur la radio Europe 1 jeudi, où nous recevions deux membres de la société des rédacteurs de la station, qui sortait d’une semaine de grève.

La veille, parler avec trois femmes de ce que la lesbophobie dit de et fait à notre société, et puis montrer le lien entre cyberharcèlement et agressions dans la vraie vie. 

Lundi, tirer quelques enseignements pour la gauche du premier tour des régionales, avec Sandrine Rousseau et Benoît Hamon. Et le lendemain, mardi, réfléchir à ce que peut la politique quand elle est faite dans un parti, et quand elle est faite en dehors, avec Ninon Lagarde de Tous élus et Prisca Thevenot de LREM.

Rendez-vous dimanche soir, 20 heures, dans un « À l’air libre » spécial pour suivre le second tour.

Cette semaine dans " À l'air libre " © Mediapart

à l’air libre


Commenter

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

Nos émissions

À l'air libre
par à l’air libre
À l'air libre
par Berenice Gabriel et Célia Mebroukine
Grand entretien
par Justine Brabant
Ouvrez l’Élysée
par Usul et Ostpolitik

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne