Pécresse tape sur la gauche, Bayou tente de faire front

Par et

Jeudi soir, les deux principaux candidats à l’élection régionale en Île-de-France organisaient leur dernier meeting à Paris. La droite a tiré à boulets rouges ; la gauche, elle, essayait avant tout de donner forme à son rassemblement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Devant quelques centaines de supporters bruyants, le placide Frédéric Péchenard s’enflamme. « La République, c’est Valérie Pécresse ! », s’écrie l’ancien patron de la police nationale sous les applaudissements du Cirque d’hiver… et de la présidente sortante de la région Île-de-France, candidate à sa réélection. Le symbole d’une soirée où tous les coups étaient permis, pendant que deux kilomètres plus loin, la gauche s’appliquait à mettre en scène son unité derrière le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) Julien Bayou, sa tête de liste.