Usul. Faut-il faire le procès du procès de Viry-Châtillon?

Par Usul et Rémi Liechti

Cinq jeunes ont été condamnés pour avoir attaqué et brûlé des policiers en 2016. Huit autres ont été acquittés, suscitant l’indignation d’une partie de la classe politique, qui fustige une justice laxiste. Mais est-ce vraiment la justice qui a mal fait son travail ?

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

© Mediapart

Au terme de six semaines de procès à huis clos, cinq jeunes ont été condamnés en appel, le 18 avril, à des peines allant de six à dix-huit ans de prison pour avoir attaqué et brûlé des policiers à Viry-Châtillon (Essonne) en 2016. Huit autres ont été acquittés, suscitant l’indignation des syndicats de policiers et d’une partie de la classe politique.

De Xavier Bertrand à Valérie Pécresse, chacun y est allé de son commentaire, fustigeant la plupart du temps une justice laxiste. Mais est-ce vraiment la justice qui a mal fait son travail ? Retour sur une affaire hors norme.

> Suivez « Ouvrez les guillemets » sur Twitter, Facebook et YouTube.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

Cette vidéo a été tournée, comme chaque semaine, quatre jours avant publication, soit jeudi 22 avril. Le commentaire a été rédigé dimanche.