Au Triangle de Gonesse, l’Etat sort le rouleau compresseur

Par

Sous la pression de l’échéance des Jeux olympiques et de la construction du métro du Grand Paris, l’État prévoit de stocker dès 2019 des déblais de chantier sur les terres du Triangle de Gonesse. Elles en perdraient aussitôt leur usage agricole. Les opposant·e·s à EuropaCity s’y retrouvent dimanche 27 mai.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ces quelques centaines d’hectares au nord de Paris, entre les aéroports de Roissy et du Bourget, sont en train d’acquérir une notoriété inespérée. C’est là qu’Immochan, la filiale immobilière du géant de la grande distribution Auchan, entend construire EuropaCity, un gigacomplexe de commerces et de loisirs (voir notre émission du 23 mai). C’est là que se trouvent aujourd’hui 700 hectares de terres agricoles, cultivées par des céréaliers. C’est donc là que le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG) se bat pour en préserver l’usage paysan.