En infraction avec la «loi transparence», l’Elysée régularise ses chargés de mission

Par

L’affaire Benalla a braqué les projecteurs sur les « chargés de mission » officieux de l’Élysée, qui ne remplissent ni déclaration de patrimoine, ni déclaration d’intérêts. La loi sur la transparence, pourtant, les y oblige. Jeudi 26 juillet, le secrétaire général du palais a annoncé que leur situation serait « régularisée ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Régulariser » : rendre conforme aux lois. Par la voix du secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, la présidence de la République vient d’annoncer, jeudi 26 juillet, qu’elle allait désormais se conformer à la loi française et « régulariser » la situation de tous ses « chargés de mission » (catégorie dont faisait partie Alexandre Benalla jusqu’à son licenciement), aujourd’hui en infraction pure et simple avec les textes sur la transparence. Alléluia !