L’affaire Darmanin, le droit et la corruption sexuelle

Par et

Le ministre est accusé d’avoir joué de son influence pour obtenir des faveurs sexuelles. En droit pénal, cette situation, si elle était avérée, pourrait relever du trafic d’influence. Cette qualification est régulièrement retenue dans les affaires financières mais est aussi parfaitement adaptée aux dossiers de « corruption sexuelle ». Elle a d’ailleurs déjà donné lieu à la condamnation d’un élu en 2007.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’affaire Darmanin n’est pas une affaire de mœurs mais bien une possible affaire de corruption. Les deux femmes qui ont déposé plainte à l’encontre du ministre des comptes publics l’accusent toutes deux d’avoir profité de sa position dominante d’élu pour obtenir des faveurs sexuelles. Aux deux, il aurait promis, d’après leurs récits, d’intervenir en leur faveur, la première pour sa condamnation judiciaire, la seconde pour sa demande de logement.