Affaire libyenne: les policiers remontent la piste des espèces de Sarkozy 2007

L’enquête s’accélère. Éric Woerth, l’ancien trésorier de la campagne de 2007, a été entendu comme suspect par les enquêteurs et plusieurs secrétaires et responsables au QG de Nicolas Sarkozy ont été placés en garde à vue et perquisitionnés. Ils ont confirmé des rétributions en espèces et l’abondance de cash.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au bout d’un moment, ils en sont venus à se demander s’il ne fallait pas brûler les billets, selon l’expression d’Éric Woerth. Interrogé début mai sous le statut de « suspect libre », ce proche de Nicolas Sarkozy a lâché une petite bombe lors de son audition devant les policiers de l’Office anticorruption (OCLCIFF).