L’affaire Kohler éclabousse Macron

Par et

Selon les documents de la commission de déontologie que nous publions, le secrétaire général de l’Élysée n’a jamais révélé à cette instance ses liens familiaux avec la société MSC. Pour faciliter son pantouflage controversé en 2016, Emmanuel Macron a signé une attestation qui n’évoque pas la situation de conflit d’intérêts de son ami et plus proche collaborateur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La situation du secrétaire général de l’Élysée devient de plus en plus embarrassante, non seulement pour lui-même, mais aussi pour le chef de l’État. C’est ce que mettent en évidence les documents de la commission de déontologie de la fonction publique que nous publions. Ils apportent la preuve qu’Alexis Kohler n’a jamais révélé à cette instance ses liens familiaux avec les actionnaires de la société Mediterranean Shipping Company (MSC), ni en 2014 quand il a reçu un avis défavorable à sa demande de pantouflage vers le deuxième groupe mondial de transport maritime, ni en 2016 quand l’avis a été favorable.