Face à l'offensive identitaire, la gauche sort (un peu) de sa sidération

Lors de leurs universités d'été, les écologistes et les proches de Jean-Luc Mélenchon et de Benoît Hamon tentent tant bien que mal de relever la tête après la séquence de l'interdiction du burkini, appuyée par Manuel Valls.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comment être de gauche et continuer à exister dans une vie politico-médiatique uniquement rythmée par l'interdiction du burkini et, au-delà, du port du foulard islamique, sur les plages, voire dans tout l'espace public. Après avoir fait longtemps figure d'impensé pour « la gauche non hollandaise », le thème de la laïcité et des relations avec l'islam et les quartiers populaires est aujourd'hui devenu incontournable pour qui veut participer à la campagne présidentielle de 2017, qui s'ouvre avec cette ultime rentrée politique du quinquennat Hollande.