Essais sauvages de l’IHU : l’Agence de sécurité du médicament saisit la justice

D’après nos informations, l’Agence nationale de sécurité du médicament a saisi le procureur de la République, considérant que l’institut a mené des études sans respecter la législation. Quant aux premières conclusions de l’enquête lancée par l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille à la suite de nos révélations sur l’expérimentation sauvage contre la tuberculose, elles confirment nos informations.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) annonce mercredi soir, auprès de Mediapart, avoir saisi le procureur de la République, sur la base de l’article 40 du Code de procédure pénale, considérant que certaines études menées par l’IHU n’ont pas respecté la législation encadrant les recherches impliquant la personne humaine. « Ceci n’est pas admissible », commente l’ANSM, qui annonce par ailleurs « diligenter une inspection au sein de l’IHU », dirigée par Didier Raoult.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal