Affaire Tapie : radiographie d’une escroquerie au cœur de l’État

Mediapart publie l’intégralité de l'arrêt de la cour d’appel de Paris qui décrypte la mécanique de l’escroquerie ayant permis à Bernard Tapie d’empocher frauduleusement 403 millions d’euros. Les magistrats résument le scandale d’une formule choc : « Les intérêts de M. Tapie étaient pris en considération au plus haut niveau de l’État. »

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le mercredi 24 novembre dernier, lorsque la cour d’appel de Paris a annoncé qu’elle infirmait la décision de relaxe générale prise le 9 juillet 2019 par la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris, et qu’elle condamnait quatre des cinq prévenus de l’affaire Tapie, le sixième, Bernard Tapie étant décédé, Mediapart s’est appliqué à décrypter cette décision de justice, en soulignant qu’il s’agissait d’un rebondissement majeur : alors que la justice civile a reconnu depuis longtemps que le célèbre arbitrage avait été frauduleux, pour la première fois la justice pénale reconnaissait que l’arbitrage avait été aussi entaché d’une formidable escroquerie, et qu’il avait donné lieu à un détournement de biens publics sans précédent dans les annales de la Ve République.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal