Argent libyen: Brice Hortefeux s’est montré fragile devant la police

Par et

Entendu le 20 mars sous le statut de « suspect libre », l’ancien ministre de l’intérieur s’est retrouvé confronté par les enquêteurs de l’Office anticorruption de la police judiciaire à des éléments circonstanciés qui ont fragilisé sa défense, selon le compte-rendu de ses auditions. Quitte à contredire Nicolas Sarkozy.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’éternel lieutenant de Nicolas Sarkozy est dorénavant en première ligne, et il le sait. Brice Hortefeux, ancien ministre de l’intérieur et indéboulonnable bras droit de l’ex-chef de l’État depuis bientôt quarante ans, a accueilli avec nervosité les derniers développements de l’affaire des financements libyens, qui ont débouché la semaine dernière sur la triple mise en examen de Nicolas Sarkozy pour corruption, financement illicite de campagne électorale et recel de détournements de fonds publics libyens.