Contre la fermeture de leur usine, ils jettent l'encre à la rivière

Par
Les grévistes de la Sopal, une usine de Givet (Ardennes), qui fermera le 31 décembre sur décision de la direction, ont déversé 600 litres d'encre dans la Meuse, jeudi 27 novembre, pour alerter l'opinion. Des encres biodégradables, disent-ils. Le gouvernement belge a pourtant annoncé qu'il allait porter plainte. Depuis plus d'un mois, les salariés campent dans leur entreprise. Dans l'indifférence générale. Nous les avions rencontrés il y a quelques semaines.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si la page s'affiche mal, tapez "F5" pour la rafraîchir ou cliquez ici.