« Valeurs actuelles » condamné pour injure raciste contre Danièle Obono

Dans un texte bourré de clichés sur les Noirs, l’hebdomadaire d’extrême droite avait représenté la députée de La France insoumise en esclave. Les responsables de cette « fiction » devront payer une amende, dédommager Danièle Obono et verser un euro symbolique à quatre associations. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Mercredi, la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris a condamné Valeurs actuelles pour injure publique à caractère raciste, visant la députée LFI de Paris Danièle Obono. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal