CAP 2022: le managérialisme macronien appliqué au service public

Par

Le rapport sur l'action publique CAP 2022 signe une volonté de « privatiser » les missions de l'État et les pratiques de l'administration. Au détriment de la notion de service public.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À présent que, contre l’avis du gouvernement, l’intégralité du rapport du Comité action publique 2022 (CAP 2022) est connue, il est possible d’en décrire la philosophie générale. Ces 22 propositions peuvent être résumées par une seule formule : la privatisation du service public. Certes, il ne faut pas comprendre par ces mots que le gouvernement entend vendre au secteur privé les hôpitaux ou les administrations. Le processus est, en réalité, beaucoup plus profond et pernicieux. Il s’agit avant tout de caler la gestion des services publics sur la gestion privée, de privatiser non pas la propriété, mais les pratiques.