Marcel Campion contre Anne Hidalgo: la guerre est déclarée

Par

À bientôt 80 ans, Marcel Campion sera candidat aux municipales de 2020 à Paris contre Anne Hidalgo, qu’il adorait avant de la vouer aux gémonies. Une entrée en politique au goût de vengeance.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Trouver Marcel Campion à Paris, ce n’est pas compliqué. La grande table ronde centrale de La Guinguette, aux stores à rayures rouges et blanches, à l’entrée de la fête des Tuileries, dans les jardins du musée du Louvre, lui est réservée. C’est là que, du 21 juin au 25 août, hormis quelques jours de vacances dans sa villa de Saint-Tropez, le roi des forains reçoit ses amis, se tient informé des dernières nouvelles du monde des manèges et des autotamponneuses, et dit du mal d’Anne Hidalgo, la maire de Paris.

Lorsqu’il a lancé l’idée, sur un coup de colère, en janvier 2018, on a cru qu’il blaguait. Mais non. À 80 ans l’an prochain, Marcel Campion sera bien candidat aux municipales de 2020 contre Anne Hidalgo, qu’il adorait avant de devenir son ennemi le plus acharné. « C’est Bertrand Delanoë, le maire sortant, qui m’avait présenté Anne Hidalgo, fin 2013. Elle me répétait qu’elle adorait la fête foraine, qu’elle trouvait mon marché de Noël formidable. Elle était véritablement enchanteresse. Je l’ai soutenue pendant sa campagne. »

Le 20 décembre 2013, Marcel Campion organisait une soirée privée au profit de la candidate, animée par les meilleurs musiciens de jazz manouche, dans le chalet-restaurant du marché de Noël des Champs-Élysées, une autre de ses créations. « Marcel Campion apporte la joie et la gaieté avec la fête foraine et le marché de Noël. J’apprécie sa belle histoire, la façon dont il a réussi dans ce qu’il a entrepris et sa générosité », déclarait alors Anne Hidalgo.

Le 13 novembre 2015, deux heures avant la vague d’attentats terroristes qui allait provoquer la mort de 130 personnes dans la capitale, la maire de Paris inaugurait le marché de Noël et réitérait publiquement ses louanges à l’adresse d’un Marcel Campion rayonnant à ses côtés : « La grande roue est vraiment très très belle. On est très fier d’avoir cette grande roue ici. »

L’idylle n’a pas duré longtemps. Aujourd’hui, Marcel Campion n’a qu’insultes (y compris sexistes) aux lèvres pour parler de la maire de la ville. « Paris a été salopé par une s… ! Écrivez-le, j’assume mes propos. Je suis candidat pour que Paris retrouve la propreté, la sécurité et la mobilité qu’elle a perdues. Je veux chasser de la mairie cette équipe de bons à rien  ! »

Marcel Campion, le 8 novembre 2017, lors d'une manifestation devant les Galeries Lafayette. © Reuters Marcel Campion, le 8 novembre 2017, lors d'une manifestation devant les Galeries Lafayette. © Reuters

En vue des municipales de 2020, il a constitué un mouvement politique, Libérons Paris, enregistré sous forme d’association loi 1901 en février 2019, qui promet de présenter des candidats dans tous les arrondissements parisiens.

Pourquoi cet homme au physique de lutteur et à l’énergie toujours intacte se lance-t-il soudain en politique ? À 79 ans, pourquoi ne s’occupe-t-il pas plutôt de transmettre en douceur son empire à son fils Chriss et à sa fille Singrid, forains eux aussi, qui exploitent des manèges de chevaux de bois, des trampolines et des kiosques à souvenirs ?

Car le roi des forains a fait du chemin, depuis qu’il a ouvert sa première baraque à frites en 1958, à l’âge de 18 ans. Il possède désormais une grande remise pour ses attractions, sur 4 hectares à Pontault-Combault (Seine-et-Marne), un appartement rue de Rivoli, avec vue sur le jardin des Tuileries, une imposante demeure familiale à Ormesson-sur-Marne (Val-de-Marne), en pleine verdure, en bordure du parc d’un château, et une villa à Saint-Tropez (Var), d’une valeur estimée à 4,3 millions d’euros. Un coquet patrimoine qu’il évaluait lui-même entre 10 et 20 millions d’euros, dans un entretien à Challenges, en 2011.

S’il jure s’être mis en retrait depuis l’été 2017, il reste le gérant de la SARL Fêtes Loisirs, propriétaire de manèges forains et de la grande roue, ainsi que de plusieurs sociétés civiles immobilières. Il n’est plus le président de l’association Le Monde festif, qui gère plusieurs de ses activités, mais en reste le trésorier. Et il se comporte toujours en patriarche, au courant des moindres détails des entreprises gérées par son épouse Linda Christnacher (notamment la société Loisirs associés, organisatrice du marché de Noël et de la Foire du Trône) et par ses enfants.

Pour comprendre ce qui motive Marcel Campion dans ce dernier combat, qu’il n’a aucune chance de remporter, il faut lever les yeux sur la grande roue scintillante, dont les 48 nacelles tournent lentement dans le ciel parisien, jusqu’à 65 mètres de hauteur, à l’entrée de la fête des Tuileries.

Cette Grande Roue de Paris, dont il a déposé la marque à l’INPI, il l’a fait construire en 2015, en remplacement d’autres roues du même type, moins imposantes, qu’il a exploitées pendant des décennies sur la place de la Concorde. Il a été contraint de la démonter, le 20 mai 2018, la rage au ventre, car la mairie de Paris refusait de renouveler le marché conclu pour son installation. Dans la foulée, Anne Hidalgo mettait fin, également, à son marché de Noël des Champs-Élysées, dont la dernière édition s’est tenue à Noël 2017.

Cette année, la grande roue est revenue au jardin des Tuileries, pourtant classé monument historique et inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, au titre des Rives de la Seine. L’autorisation d’occuper les 8 300 m2 du jardin des Feuillants, en bordure de la rue de Rivoli, a été délivrée à son association Le Monde festif par le musée du Louvre, propriétaire du jardin, le ministère de la culture et la préfecture de police de Paris.

Chassez Campion par la porte, il revient par la fenêtre !

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

Il s'agit du premier volet d'une série de quatre consacrés à Marcel Campion.

Pendant la publication de cette série, nous avons reçu le 6 août 2019 une longue réaction de Marcel Campion. Bien que non conforme aux exigences légales du droit de réponse, nous avons choisi la reproduire sous l'onglet "Prolonger" de nos articles à titre de document.