L’affaire du Bikini de Reims : un astroturfing du FN, les médias à la rue

Par

Reputatio Lab – le laboratoire des crises, de la réputation et des phénomènes d’emballement – décortique la manière dont cette « affaire » a enflammé les réseaux sociaux, les 25 et 26 juillet, et comment une simple altercation entre filles a reçu une couverture nationale, récupérée par l’extrême droite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au départ, rien à signaler ou pas grand-chose. Dans un parc de Reims, un groupe de jeunes filles bronzent en short et maillot de bain. D’autres s’approchent. L’une d’elles, grognon, lance : « Allez vous rhabiller, c’est pas l’été ! » et se fait rembarrer : « C’est sûr qu’avec ton physique de camionneur… » Une bagarre s’ensuit. Il aura fallu un journal régional, L’Union, pour allumer la mèche en évoquant un incident provoqué avec des « relents de police religieuse »… islamiste bien sûr. Très vite, la principale mise en cause dément, mais c'est trop tard.