« Nous sommes en train de gagner cette bataille. » François Hollande en est persuadé et, pour le prouver, il s'est rendu samedi au Mali. Accompagné du président malien par intérim Dioncounda Traoré, il s'est rendu à Tombouctou, avant de rejoindre Bamako. Malgré l’enquête d’Amnesty International sur des exactions ou des tirs aveugles commis par l'armée française, l'armée malienne et par les groupes islamistes, et malgré l’incertitude sur la suite du processus politique.