En convoquant le Bauhaus, la Commission européenne suscite une polémique

La présidente de la Commission s’en remet à l’esprit du Bauhaus, cette école d’avant-garde allemande, pour façonner des réponses techniques face au changement climatique. Mais un collectif d’artistes lui reproche « un accent très occidental et eurocentrique ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La signature de traités de libre-échange en début de mandat, les victoires répétées du lobby du gaz à Bruxelles ou encore les grands équilibres de la Politique agricole commune (PAC) négociés pour les sept ans à venir, qui oublient l’urgence climatique, ont déjà fortement malmené les ambitions d’un « Green New Deal », ce Pacte vert qui sert de colonne vertébrale au mandat d’Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne depuis 2019.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal