La Slovénie, pion stratégique essentiel, penche vers «l’Orbanisation de l’Europe»

C’est la « dent creuse » de l’Europe du Sud. En portant Janez Jansa largement en tête aux législatives, la petite Slovénie pourrait permettre la constitution d'un « arc alpin » nationaliste, conservateur et anti-migrants, après les victoires de l’extrême droite en Autriche et en Italie. L’avance de celui qui prend modèle sur Viktor Orbán semble toutefois insuffisante pour former un gouvernement.

Par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Corentin Léotard

2 juin 2018 à 12h23

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Du haut des sommets depuis lesquels il aime se prendre en photo, Janez Janša a compris que la vague conservatrice qui balaie l’Europe finira par atteindre les vallées de son pays. « La Slovénie d’abord ! » : c’est avec un slogan emprunté à Donald Trump que l’ancien premier ministre entend faire son retour aux affaires. Son Parti démocratique slovène (SDS) a remporté ce dimanche les législatives (avec 25% des voix, dans un scrutin marqué par une abstention de 51,7%), après avoir axé sa campagne sur la défense d’une identité nationale menacée par l’arrivée de réfugiés. Janez Janša s’est d’ailleurs trouvé un modèle et un partenaire en la personne du Premier ministre hongrois, Viktor Orbán.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Violences sexistes et sexuelles — Analyse
par Lénaïg Bredoux, Donatien Huet et Marine Turchi
Violences sexistes et sexuelles — Entretien
par Marine Turchi
Asie et Océanie — Note de veille
par François Bougon
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Un magistrat ordonne la censure préalable d’une enquête de Mediapart
Saisi par l’avocat de Gaël Perdriau, le président du tribunal judiciaire de Paris a fait injonction à Mediapart de ne pas publier de nouvelles révélations sur les pratiques politiques du maire de Saint-Étienne, après celles du chantage à la sextape. Cette censure préalable, décidée sans débat contradictoire, est une attaque sans précédent contre la liberté de la presse.
par Edwy Plenel
Climat — Analyse
Jets de peinture et de soupe sur les œuvres d’art : « Ça vous choque ? Tant mieux ! »
Statue aspergée de peinture ce vendredi à Paris, jets de soupe et collages de mains ou de visages sur des tableaux : depuis des mois, des activistes du climat perturbent les grands musées internationaux. Est-ce si ridicule, alors que les gouvernements continuent d’échouer à mener les politiques nécessaires ?
par Jade Lindgaard
Protection de l’enfance : une mission sacrifiée — Enquête
Enfants maltraités mais obligés de patienter : les sacrifiés de la République
Bien que la justice ait identifié un danger au sein de leur famille, des centaines d’enfants sont laissés sans protection, à cause d’une pénurie de personnel et de places en foyer. Un phénomène dont les pouvoirs publics ignorent eux-mêmes l’ampleur. Mediapart a mené l’enquête pour la Journée internationale des droits de l’enfant, ce 20 novembre.
par Hugo Lemonier
Numérique — Analyse
Les géants du numérique redescendent sur terre
Pour la première fois, Google, Amazon, Facebook et consorts se heurtent au mur de la réalité. Confrontés à un retournement économique, leur réponse est semblable à celle des acteurs de l’économie traditionnelle : des licenciements massifs pour diminuer les coûts et plaire aux financiers. 
par Martine Orange