«La Catalogne que l’on va construire restera un modèle ouvert»

Par

Après les attentats du 17 août, le gouvernement espagnol exhorte Barcelone à reporter ses projets de référendum sur l’indépendance de la Catalogne. Mais les indépendantistes continuent de préparer la tenue du scrutin, prévu pour le 1er octobre. À un mois du référendum, Mediapart s’est entretenu avec Raül Romeva, « ministre des affaires étrangères » de Catalogne, ex-écolo devenu l’un des principaux porte-parole du « procés » vers l’indépendance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Barcelone (Espagne).-  La question soumise à référendum est déjà connue : les Catalans souhaitent-ils que la Catalogne devienne « un État qui prenne la forme d’une République indépendante » ? Mais les incertitudes sur le scrutin, censé se tenir le 1er octobre, restent nombreuses. Recrutement des agents électoraux, désignation des bureaux de vote, stratégie de Madrid pour bloquer la consultation… À ces inconnues s’ajoute, désormais, l’impact des attentats du 17 août, à Barcelone et Cambrils, qui ont causé la mort de 16 personnes et compliqué un peu plus l’équation politique des semaines à venir.