Rahul Gandhi démissionne de la présidence du parti du Congrès indien

Par

Rahul Gandhi a annoncé mercredi sa démission de la présidence du Congrès, signe de l’impuissance du parti fondateur de la démocratie indienne face à la droite radicale hindouiste. Artisan du tournant néolibéral, peuplé de barons locaux mais dépourvu d’une organisation efficace, le parti ne parvient plus à crédibiliser une vision inclusive du pays. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rahul Gandhi, héritier de la grande dynastie politique des Nehru-Gandhi, a annoncé mercredi sa démission de la présidence du parti du Congrès indien, un mois après sa sévère défaite électorale face aux nationalistes hindous du premier ministre Narendra Modi.