Etats-Unis, Etat voyou?

Par

Le massacre de Las Vegas n'est pas un fait divers. Il est un épisode de plus dans la lente dérive de la société américaine vers le pire. Dérive dont le pouvoir politique se fait aujourd'hui l'expression avec Donald Trump.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le massacre de Las Vegas n'est pas un fait divers taille XXL seulement promis à devenir un film hollywoodien. Il n'est pas un accident, il n'est pas plus le surgissement inopiné d'une violence démesurée. Cette nouvelle tuerie de masse a fait 59 morts et 527 blessés le 1er octobre au cœur même de la mythologie américaine : un concert de musique country, dans la ville de la fête et du jeu, Las Vegas. Elle n'est pourtant qu'un nouvel épisode barbare venant illustrer la lente dérive de la société américaine vers le pire, une dérive amorcée il y a près de vingt ans.