La «démocratie illibérale», une notion trompeuse

Par

Emmanuel Macron est parti en croisade contre les démocraties « illibérales ». D’où vient ce terme, et veut-il vraiment dire quelque chose ? Souvent employé abusivement, il pourrait euphémiser des dérives tout simplement autoritaires, et masquer celles qui gagnent aussi les démocraties dites « libérales ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le match européen des « progressistes » et des « illibéraux », dont Emmanuel Macron et Viktor Orbán se veulent les têtes d’affiche, ne pose pas seulement problème à cause de l’alternative réductrice qu’il impose dans le débat public. Il popularise une notion, celle de « démocratie illibérale », risquant d’obscurcir plutôt que de clarifier la compréhension de ce qu’il advient des régimes politiques en Europe.