Attaque chimique en Syrie: le régime Assad accusé, le conseil de sécurité saisi

Par

Cent personnes auraient été tuées par une attaque chimique menée dans une ville du nord-ouest du pays tenue par les rebelles. L’Union européenne, les Etats-Unis, la Turquie accusent le régime d’Assad d’avoir procédé aux bombardements. Un projet de résolution est discuté au conseil de sécurité de l'ONU.
 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des dizaines de personnes, dont des enfants, ont été tuées par un bombardement d'armes chimiques, mardi matin 4 avril, dans la localité de Khan Cheikhoun, une ville du nord-ouest du pays tenue par les rebelles et située dans la province d'Idlib, proche de la Turquie. Selon les témoignages de médecins et d'équipes de secouristes sur place, l'aviation du régime syrien serait la responsable de cette attaque dont le bilan final pourrait être très lourd.