L’ex-sénateur Bansard, destitué en 2018, prépare son retour par la petite porte

Par et

Jean-Pierre Bansard, l’une des plus grosses fortunes de France, avait été destitué de son siège de sénateur en 2018. Il espère retrouver la chambre haute en septembre, grâce aux retombées des élections consulaires, organisées en dehors de tout contrôle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les élections consulaires qui se sont déroulées la semaine dernière aux quatre coins de la planète sont passées inaperçues, pour l’immense majorité des Français. Mais sûrement pas aux yeux de Jean-Pierre Bansard, l’une des plus grosses fortunes du pays, qui rêve de reconquérir à l’automne le siège de sénateur que le Conseil constitutionnel lui avait retiré en 2018, lui reprochant des dépenses cachées (relire notre enquête ici).