Contre les réfugiés de Palestine: l’arme du scandale

Par

Mediapart poursuit son enquête sur la guerre secrète menée par les États-Unis et Israël contre les réfugiés de Palestine. En 2019, après avoir sauvé son institution du désastre financier créé par le retrait de Washington, le patron de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens, Pierre Krähenbühl, est violemment mis en cause dans un rapport interne. Il est aujourd'hui blanchi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dénoncée depuis des années comme nuisible par la droite israélienne, l’agence de l’ONU pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) a failli disparaître en 2018, étranglée par l’arrêt de la contribution américaine décidé par Donald Trump. Son commissaire général, le Suisse Pierre Krähenbühl, l’a sauvée du naufrage en réunissant in extremis les fonds nécessaires (lire le premier volet de notre enquête).