Vendredi 13 : Bruxelles à son tour meurtrie

Par

À la veille du procès des attentats du 13-Novembre, fin de notre série consacrée à l’histoire sanglante de la première cellule djihadiste à avoir commis plusieurs attaques en Europe. Le 22 mars 2016, la capitale belge était frappée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans le calme retrouvé de l’appartement rue Max-Roos, à Schaerbeek (Belgique), Najim Laachraoui communique depuis son PC avec la Syrie. Dans ses archives, la DGSE le catalogue comme une « figure influente de la scène djihadiste à Raqqa » devenue « rapidement l’un des terroristes chargés de la planification des opérations de l’État islamique en Europe ». Ce statut privilégié s’explique par ses compétences techniques et sa farouche volonté de frapper l’Occident. « Il était déterminé. C’était un aller sans retour », dira Osama Krayem.