Le temps du climat (6/6): et le protocole de Kyoto devient une pièce de théâtre

Par

A partir de la conférence de Bali, en 2007, un auteur de théâtre a écrit une satire de la diplomatie du climat: la Russie parle pendant des heures, les Etats-Unis chantent, la France s'ennuie, la Chine se bat pour une virgule. Et la Barbade coule. Au final, Kyoto for ever réussit à saisir l'étrange objet politique et social que sont les négociations internationales sur le climat. A voir et à écouter alors que se tient la conférence internationale de Poznan.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une salle de conférence, des négociateurs au travail, un texte en cours d'élaboration projeté au mur. Nous sommes en décembre 2007 à Bali. Les diplomates internationaux négocient la feuille de route préparatoire à l'après protocole de Kyoto. Mais ils sont assis autour d'une table tordue qui les oblige à des postures ridicules, ont des tics de langage, et la Chine se bat pour une virgule absurde que tout le monde finit par oublier.