Italie: «Matteo Renzi reviendra le moment venu»

Par

Pour Sandro Gozi, secrétaire d’État aux affaires européennes du gouvernement sortant, le premier ministre italien démissionnaire a peut-être fait une erreur en personnalisant le référendum. Mais il ne fuit pas ses responsabilités.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au lendemain de l’échec de son référendum sur une réforme visant à réformer le Sénat italien (le « non » l'a emporté à 59,1% des suffrages), le président du Conseil Matteo Renzi a signifié au chef de l'Etat sa volonté de démissionner. Ce dernier lui a toutefois demandé lundi soir de rester jusqu'au vote du budget, qui ne devrait pas intervenir avant la fin de la semaine.