Jean-Claude Juncker, l'erreur de casting de la droite européenne

Par et

L’ancien premier ministre luxembourgeois a été élu ce vendredi chef de file du Parti populaire européen pour les élections européennes de mai prochain. Un choix contestable, tant l’homme représente une Europe à bout de souffle, qui fait la part belle à l’opacité financière.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est le retour sur le devant de la scène d’un vétéran. Et un choix désastreux. Ce vendredi 7 mars, lors de son congrès de Dublin, le Parti populaire européen (PPE, droite) a désigné, par 382 voix en sa faveur, Jean-Claude Juncker comme le « chef de file » de sa campagne pour les élections européennes du 25 mai. Si son parti remporte le scrutin à l'échelle des 28 États, l’ex-premier ministre luxembourgeois pourrait donc présider la Commission européenne. Ce qui aurait tout d'une erreur de casting majuscule. Pour le PPE comme pour l’Union européenne, ravagée par la crise des dettes publiques et toujours en quête d'un nouveau souffle.