Le préfet Claude Guéant, 70 ans, ancien n° 2 de l’Élysée et ancien ministre de l’intérieur, est désormais, pour les juges, le suspect n° 1. Il a été mis en examen, samedi 7 mars, pour « blanchiment de fraude fiscale en bande organisée », « faux » et « usage de faux », par les juges Serge Tournaire et René Grouman, dans un volet de l’affaire des financements libyens de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. À travers lui, c’est bien sûr le bras droit de l’ancien président de la République qui est poursuivi.