La justice brésilienne pousse Lula vers la prison

Par

Après un nouveau revers judiciaire mardi 6 mars, l’ancien président brésilien risque désormais d’aller derrière les barreaux. Si d’autres personnalités, comme un ancien président de l’Assemblée nationale, sont déjà incarcérées, Lula est victime d’acharnement, soutiennent ses partisans. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil), de notre correspondant.-  Douze ans et six mois : le 24 janvier, trois juges avaient augmenté la peine (initialement neuf ans et six mois) réclamée contre l’ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva, dans un jugement unanime réduisant ses possibilités de recours. Mardi 6 mars, le Tribunal supérieur de justice (STJ) a refusé d’accorder un habeas corpus à Lula, ce qui lui aurait permis de ne pas être emprisonné avant l’épuisement de tous les recours judiciaires.