Dans Sivas la conservatrice, Erdogan ne fait plus rêver

Par

Bastion islamo-conservateur, la ville de Sivas soutient Recep Tayyip Erdogan et son parti, l’AKP, depuis leur accession au pouvoir, en 2002. Mais la ville est passée à côté du boom économique dont ont bénéficié ses sœurs anatoliennes. À l’approche de l’élection présidentielle et des législatives, le 24 juin, la ferveur pour le Reis est en berne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sivas (Turquie), envoyé spécial.-  Sivas, ville anatolienne de 340 000 habitants. habitants. Place forte turque et sunnite aux confins des zones de peuplement kurde de Turquie. Ses monuments seldjoukides. Son pogrom de 1978 contre les quartiers de la minorité alévie. Son massacre de 1993, au cours duquel trente-trois intellectuels venus célébrer cette même culture musulmane hétérodoxe ont péri brûlés vifs dans l’incendie de leur hôtel par une foule islamiste.