Paradis fiscaux, la filière canadienne

Par

Bahamas, Barbade, Saint-Kitts-et-Nevis… Ces territoires sont connus pour être parmi les paradis fiscaux les plus opaques au monde. On découvre dans le livre de l'universitaire québécois Alain Deneault que le Canada est en bonne partie responsable de leur création et entretient encore aujourd'hui un lien étroit avec ces territoires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Qui le sait ? Le Canada a activement participé, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, à l’éclosion des paradis fiscaux des Caraïbes. Bahamas, Barbade, Belize, Saint-Kitts-et-Nevis… Tous ces territoires sont, comme le Canada, des dépendances de la couronne britannique. C’est à ce titre, et avec l’assentiment de la Grande-Bretagne, que des banquiers canadiens ont eu leur mot à dire pendant des années sur leur politique financière, voire ont façonné certaines de leurs lois.