La Roumanie, « vivier » d’esclaves sexuelles pour l’Europe

Un tiers des prostituées de l’Union européenne viennent de Roumanie. Les trafiquants profitent de la détresse sociale, mais aussi d’institutions policières et judiciaires déficientes, pour organiser une véritable traite. Quant aux pays de destination, ils brillent par leur hypocrisie.

Florentin Cassonnet

7 août 2022 à 17h23

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Bucarest (Roumanie).– Le 16 décembre 2016, le corps d’une jeune fille au visage défiguré était retrouvé dans un bois du Jura. Il aura fallu un an pour découvrir qu’il s’agissait de Mihaela Miloiu, une Roumaine de 18 ans, travailleuse légale du sexe en Suisse. Mihaela Miloiu a été tuée par un client français, Alexandre Verdure, marié et père de deux enfants. Condamné en appel, il s’est pourvu en cassation.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal