Reprise des audiences en vue de l’extradition de Julian Assange

Par

À partir de lundi, le fondateur de WikiLeaks comparaît devant la Cour criminelle centrale de Londres qui doit décider de son extradition vers les États-Unis où il risque 175 années de prison pour espionnage. Les audiences doivent durer entre trois et quatre semaines.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est dans l’enceinte de la « Old Bailey », surnom de la Cour criminelle centrale d’Angleterre et du pays de Galles, que doivent reprendre lundi 7 septembre les audiences en vue de l’extradition vers les États-Unis de Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks que la justice américaine accuse d’« espionnage ».