L’intermédiaire sarkozyste Alexandre Djouhri interpellé à Londres

Par

Sous le coup d’un mandat d’arrêt européen émis par les juges de l’affaire libyenne, l’intermédiaire Alexandre Djouhri a été interpellé dimanche à Londres. Le 23 octobre, le tribunal pénal fédéral suisse a balayé les recours qu’il avait engagés pour empêcher la transmission des pièces saisies à son domicile de Genève.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un homme clé de l’affaire libyenne, mais aussi l’homme de l’ombre, le factotum, de deux anciens présidents français qui s’est fait arrêter à Londres. L’intermédiaire Alexandre Djouhri a été interpellé dimanche à l’aéroport d’Heathrow, en vertu d’un mandat d’arrêt européen émis par les juges de l’affaire libyenne, Serge Tournaire et Aude Buresi. L’interpellation, révélée lundi par l’Obs, a été confirmée de source judiciaire à Mediapart. Virtuellement en cavale depuis la mise en examen de Claude Guéant, il évitait depuis l’automne 2015 de mettre les pieds en France.