Le 19 décembre 2020, Donald Trump chauffe ses partisans les plus fanatiques

Le 19 décembre 2020, Donald Trump, le président sortant incapable de reconnaître sa défaite à la présidentielle, appelait ses partisans à se mobiliser le 6 janvier suivant à Washington, jour de la session conjointe du Congrès. « Ça va être sauvage », prévenait-il. Pendant plus de deux semaines, des groupes d’extrême droite chauffés à blanc se sont organisés, certains amassant des armes.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L’attaque du 6 janvier 2021 contre le Capitole avait été préparée des semaines auparavant par des groupes d’extrême droite – suprémacistes blancs, conspirationnistes, milices... – chauffés à blanc par le président sortant Donald Trump, qui n’acceptait pas sa défaite face à son rival démocrate Joe Biden. Un tweet en particulier a ouvert la voie au rassemblement de tous ces groupes très différents, celui de Trump le 19 décembre : « Grosse manifestation à Washington. Le 6 janvier. Soyez là, ce sera sauvage ! » Le chapitre 6 du rapport final de la commission spéciale de la précédente Chambre des représentants sur l’attaque du 6 janvier 2021 retrace les plus de deux semaines de préparation, durant lesquelles les organisateurs et certains membres de l’entourage du président ont mis en place les éléments du drame à venir.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal