La centrale nucléaire du Bugey met Genève en rogne

Par

Une plainte pour « mise en danger délibérée de la vie d’autrui et pollution des eaux » a été déposée à Paris. L’avocate des autorités municipales et cantonales de Genève, Corinne Lepage, était, lundi 7 mars à Genève pour détailler cette « bataille juridique de grande ampleur ». 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre correspondante à Genève (Suisse).- Si les Français n’agissent pas « face à la dangerosité avérée de la centrale nucléaire du Bugey », les Genevois, eux, peuvent le faire ! C’est en gros le message que la ville et le canton de Genève ont fait passer, ce lundi 7 mars, en organisant une conférence de presse en compagnie de leur avocate Corinne Lepage, ancienne ministre française de l’environnement et ancienne eurodéputée, spécialiste en droit de l’environnement. Il s’agissait de détailler ce qui avait été annoncé la semaine dernière : le dépôt, le 2 mars, d’une plainte pénale contre X pour « mise en danger délibérée de la vie d’autrui et pollution des eaux », auprès du pôle santé du Tribunal de grande instance de Paris.