Le Catalan Oriol Junqueras : « Malgré les grâces, la répression continue »

Par

Dans un entretien accordé à Mediapart, le dirigeant indépendantiste catalan, qui vient de sortir de prison, cherche des renforts à l’international, pour défendre la tenue d’un référendum officiel en Catalogne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Oriol Junqueras vient de passer 1 328 jours en prison, et il repart déjà en campagne. L’ancien vice-président de la Catalogne, sorti le 23 juin du centre de détention de Lledoners, esquisse, dans un entretien accordé à Mediapart, sa stratégie pour les mois à venir, à l’air libre : la critique d’un État espagnol coupable de « répression », mais aussi l’ouverture au dialogue avec le gouvernement du socialiste Pedro Sánchez, dans l’espoir de tourner la page de l’« unilatéralisme » indépendantiste de 2017.