A Berlin, Varoufakis veut lancer «une nouvelle intrigue» pour l'Europe

L’ancien ministre grec rassemble mardi 9 février à Berlin son mouvement pour démocratiser l’UE. Il sera entouré d'une trentaine d'intervenants, sans Montebourg, ni Mélenchon. Varoufakis devra apporter la preuve aux sceptiques qu'il est capable, lui, l'universitaire ultra médiatisé, de se mettre au service d'un mouvement collectif.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Il a bataillé cinq mois au cœur de la machine bruxelloise pour tenter d’infléchir les politiques de l’UE envers la Grèce, avant de se heurter à un mur. Le controversé Yanis Varoufakis est de retour sur le devant de la scène européenne pour tirer les leçons de sa défaite de juillet 2015. L’ex-ministre des finances grec lance mardi 9 février à Berlin, en compagnie d’une trentaine d’intervenants, un mouvement qui veut démocratiser l’Europe pour, assure-t-il, sauver un projet européen qui prend l’eau de toutes parts.
Malgré le fiasco grec, le manifeste du « DiEM25» (pour « Democracy in Europe Movement 2025 ») ne préconise pas d’en finir avec l’Union. Le texte (que Mediapart a décrypté ici) plaide pour l’élection, d’ici deux ans, d’une assemblée constituante qui rédigerait de nouveaux traités censés rendre l’UE plus démocratique et transparente à horizon 2025. « Quand je vois que celui qui a le plus de raisons au monde d’être un déçu du projet européen, décide de se donner dix ans pour le re-fonder, et que cela passe à ses yeux par la question démocratique, je ne peux qu’être enthousiaste sur le principe », réagit le conseiller régional écolo Julien Bayou, qui participera à l’un des panels de la journée, entre les murs de la Volksbühne.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Violences sexistes et sexuelles — Analyse
Ce que deviennent 100 affaires révélées depuis #MeToo
Que sont devenues les révélations en avalanche dans les médias français depuis #MeToo, en 2017 ? Ont-elles été judiciarisées ? Quelles en ont été les conséquences ? Mediapart a décortiqué 100 dossiers parmi les plus retentissants.
par Lénaïg Bredoux, Donatien Huet et Marine Turchi
Transports publics, le délitement — Reportage
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Politique économique
Le FMI confirme que la « boucle prix-salaires » est d’abord un récit conservateur
Une étude du FMI montre qu’il est quasiment impossible d’identifier un effet d’entraînement durable des rémunérations sur l’inflation. Un camouflet pour Emmanuel Macron qui fonde sa politique sur la crainte de cette « boucle prix-salaires ».
par Romaric Godin
Migrations — Entretien
Naufrage dans la Manche : « Mon frère n’a pas été considéré comme un être humain par les secours »
Il y a un an, 27 personnes sont décédées dans le naufrage de leur embarcation en essayant de rejoindre le Royaume-Uni. Zana Mamand Mohammed a perdu son frère, Twana, 18 ans, dont le corps n’a toujours pas été retrouvé. Auditionné dans le cadre de l’enquête, il a accepté de témoigner auprès de Mediapart. 
par Pascale Pascariello, Armel Baudet, Martin Bessin, Youmni Kezzouf et Esmaeili Amir