Die Linke: rassembler les mouvements sociaux pour démocratiser l'Europe

Par

Yanis Varoufakis lance à Berlin un mouvement de refondation des institutions européennes : DiEM25, pour « Democracry in Europe Movement 2025 ». Parmi ses alliés figure la gauche allemande de Die Linke. Entretien avec la coprésidente du parti, la députée Katja Kipping, qui met en garde contre « un retour aux forteresses nationales ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre envoyée spéciale.- Katja Kipping, députée et coprésidente de Die Linke, a préparé avec l'ancien ministre grec des finances Yanis Varoufakis le manifeste de DiEM25 – pour « Democracy in Europe Movement 2015 ». Lorsque nous la rencontrons à Berlin, dans un café en face de la Volksbühne, l'emblématique théâtre de l'est de Berlin où est lancé le mouvement ce mardi 9 février, elle est en pleine campagne de promotion de son livre sorti la veille dans les librairies allemandes, un ouvrage qui aborde frontalement la question des réfugiés : Qui fuit volontairement ? La responsabilité de l'Ouest ou pourquoi notre société doit se réinventer (« Wer flüchtet schon freiwillig ? Die Verantwortung des Westens oder Warum sich unsere Geselschaft neu erfinden muss », édition Westendverlag). Entretien avec cette députée allemande sur l'ambition de DiEM25, l'austérité européenne, la question des réfugiés, la crise grecque…