Italie: les paris risqués de Matteo Renzi

Par

L’ancien chef du gouvernement a été épinglé pour sa participation à une conférence en Arabie saoudite alors que l’Italie était en pleine crise politique, crise qu’il a lui-même provoquée en retirant son parti de la coalition au pouvoir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Palerme (Italie).– « J’ai fait un sacrifice personnel pour le bien du pays. » Dans un entretien au quotidien en ligne Quotidiano.net ce dimanche 7 février, Matteo Renzi, chef de file de la formation centriste Italia Viva, défend ainsi une décision qui, depuis près de trois semaines, a plongé l’Italie dans une énième crise gouvernementale.