Pour en finir avec les fantasmes racistes de la beurette et de l’Arabe violent et violeur

Du fantasme raciste de la beurette toujours aussi vif à celui de l’Arabe violent et violeur, Mediapart bat en brèche les clichés hérités de la domination sexuelle et coloniale au Maghreb avec les historiennes Naïma Yahi et Christelle Taraud.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Pour en finir avec les fantasmes racistes de la « beurette » et de l'« Arabe violeur et violent ». © Mediapart

« TF1 raciste », « Je ne suis pas une beurette ». Voilà deux des hashtags viraux qui ont inondé le réseau social Twitter après la diffusion d’un épisode de la très populaire série télévisée « Joséphine, ange gardien » dimanche 31 mai sur la chaîne privée TF1, présentant un des personnages, Yasmina, comme « une beurette issue de banlieue ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal