Sahara occidental : Alger sanctionne Madrid, Sánchez isolé en Espagne

L’Algérie a suspendu mercredi 8 juin un traité de coopération avec l’Espagne, en réaction au revirement récent de Madrid sur la question du Sahara occidental. Sur la scène intérieure espagnole, Pedro Sánchez est très critiqué pour ce soutien appuyé au Maroc.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L’Algérie a suspendu mercredi 8 juin le « traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération » qui encadrait depuis vingt ans ses relations avec l’Espagne, notamment sur les plans économique et militaire. Une décision en représailles au revirement de Madrid qui est sorti de sa neutralité le 18 mars dernier pour reconnaître la « marocanité » du Sahara occidental, une ligne rouge pour Alger qui soutient le peuple sahraoui en lutte depuis 1946 pour son droit à l’autonomie et pour l’indépendance du Sahara occidental.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Asie et Océanie — Analyse
Xi Jinping, le pompier pyromane
L’atelier du monde est au bout du rouleau et dans toute la Chine, des protestations réclament la fin des mesures draconiennes de contrôle social décidées au nom de la lutte contre le Covid. Le numéro un chinois est pris au piège de sa politique autoritaire.
par François Bougon
Violences sexistes et sexuelles — Analyse
Ce que deviennent 100 affaires révélées depuis #MeToo
Que sont devenues les révélations en avalanche dans les médias français depuis #MeToo, en 2017 ? Ont-elles été judiciarisées ? Quelles en ont été les conséquences ? Mediapart a décortiqué 100 dossiers parmi les plus retentissants.
par Lénaïg Bredoux, Donatien Huet et Marine Turchi
Transports publics, le délitement — Reportage
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Politique économique
Le FMI confirme que la « boucle prix-salaires » est d’abord un récit conservateur
Une étude du FMI montre qu’il est quasiment impossible d’identifier un effet d’entraînement durable des rémunérations sur l’inflation. Un camouflet pour Emmanuel Macron qui fonde sa politique sur la crainte de cette « boucle prix-salaires ».
par Romaric Godin