Le sexe socialiste, et si c’était mieux?

Par

La chercheuse américaine Kristen Ghodsee revisite la société est-allemande, rappelant que les relations hommes-femmes y étaient plus égalitaires. Ce n'est en rien, dit-elle, une tentative de réhabilitation politique de la dictature ou des régimes socialistes en général. Mais peut-être une incitation à remettre du « socialisme » dans notre vie amoureuse et sexuelle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.– La fortune de Kristen Ghodsee a commencé par l’enthousiasme d’un éditeur, et un petit malentendu. Professeure d’études russes et d’Europe de l’Est à l’université de Pennsylvanie, l’anthropologue Ghodsee documente depuis 20 ans les conséquences sociales de la chute du Mur de Berlin, à commencer par l’irruption du néolibéralisme dans l’ancien bloc de l’Est : en particulier, ce qu’il a fait aux corps et ce qu’il a changé dans les relations, économiques et intimes, entre les hommes et les femmes.