En Tunisie, une pléthore de candidats mais peu de programme

Le dépôt des candidatures au poste de président de la République s’est achevé vendredi 9 août avec 97 candidatures. Au-delà de la montée des populismes, plusieurs lignes de clivage vont s’inscrire dans cette campagne, déterminée par un contexte économique difficile et une crise de confiance entre les Tunisiens et leurs politiques.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Tunis (Tunisie), de notre correspondante.– « Nous allons faire un grand tour de la Tunisie pour comprendre les Tunisiens, pour comprendre ce dont ils ont besoin (…) Notre priorité, c’est de redonner de l’eau à tous les Tunisiens », a déclaré le candidat Nabil Karoui lors de son dépôt de candidature le 2 août, à l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE). Le patron de la chaîne de télévision Nessma et homme d’affaires est actuellement interdit de sortie du territoire et sous le coup d’une enquête judiciaire. Des amendements électoraux votés par le Parlement en juin auraient dû l’empêcher de postuler à la fonction présidentielle, mais ils n’ont pas été promulgués par le président avant sa mort. Depuis, le candidat, qui prépare sa campagne depuis trois ans avec un travail de terrain caritatif basé sur sa fondation Khalil Tounes, a pu rassembler suffisamment de militants pour créer un parti, Au cœur de la Tunisie, et présenter trente-trois têtes de liste pour les législatives, soit couvrir la totalité des circonscriptions.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

IVG, la régression venue des États-Unis — Reportage
Le Kansas vote en faveur de la protection de l’avortement
Mardi 2 août, une majorité d’électeurs de l’État américain du Midwest a rejeté un amendement à la Constitution locale qui aurait permis la restriction, voire l’interdiction, du droit à l’avortement. Il s’agissait du premier test électoral depuis la révocation de l’arrêt « Roe v. Wade » en juin.
par Alexis Buisson
Asie — Analyse
En Chine, la crise immobilière prend de l’ampleur
À la suite d’une révolte des emprunteurs, le pouvoir a dû réagir pour stabiliser la situation, mais le vrai problème reste son incapacité à construire un nouveau modèle économique.
par Romaric Godin
Proche-Orient — Reportage
En Cisjordanie occupée, une opération massive de « colonisation sauvage »
Le 20 juillet, des milliers de colons israéliens se sont donné rendez-vous aux quatre coins de la Cisjordanie pour y créer dix nouveaux avant-postes en une soirée, espérant influencer la politique du gouvernement. Au grand dam des Palestiniens, qui voient de plus en plus de terres confisquées, et la violence des colons s’intensifier.
par Alice Froussard
Climat — Entretien
Vagues de chaleur marine : « L’océan traité comme une poubelle géante pour le CO2 »
Les vagues de chaleur océanique s’intensifient, comme l’alerte la climatologue du Giec Valérie Masson-Delmotte. Elles causent le blanchissement et la dégradation des récifs coralliens, la mortalité de masse d’oiseaux marins, mais aussi des risques pour la santé humaine à cause de la prolifération d’algues toxiques.
par Sophie Boutboul